Bangoulap est un village d’altitude de l’ouest Cameroun, en pays Bamiléké, situé dans l’arrondissement de Bangangté, département du Ndé, à 9,2 km de Bangangté.

Cameroun - Bangoulap

  • Population : 15 000 habitants
  • Densité : 183 hab/km2
  • Superficie : 8 200 ha = 82 km2

 

Bangoulap

 

Géographie

Bangoulap est constitué des quartiers suivants:

Madoum I, Madoum II, Bongo, Bonkeu, Sagna I, Sagna II, Famtchwet, Bouli, Mafi, Lafeng, Koptchet, Fang, Kopking, Kopda, Feunga, Meneu, Noufam, Njamga I, Njamga II, Mekong, Manga, Kotieu, Nzuindjong subdivisé en Noum’hou, Noumzi, Famtchwet Sud et Tanga Bangoulap.

 

Culture

La structure sociale à Bangoulap est assez organisée. Au sommet se trouve le Roi, assisté immédiatement de neuf notables, conseillers de la cour royale. Les chefs de quartiers viennent ensuite et au bas de l’échelle se trouve la population. Tout ce monde est assisté par une élite et une diaspora qui se regroupe autour de son comité de développement et œuvre quotidiennement pour l’édification de leur village.

Bangoulap présente une diversité culturelle importante de par les familles d’origines diverses qui ont peuplé cette contrée depuis la nuit des temps. Cette diversité culturelle se ressent d’une part à travers les éloges propres à chaque famille, d’autre part par les danses folkloriques aux rythmes variés, entre autres le Mangambeu, le Kesou, le Lah, le Ngou.

Danses traditionnelles

 

Un Roi … acteur !

Sa Majesté YONKEU KUIKA Jean Marie trône depuis plus de 10 ans à la tête de ce royaume. Ouvert et disponible, il participe personnellement à l’essor du village à travers l’accompagnement des projets de développements. Responsable de la commission médiation au sein du Programme Route des Chefferies, le Roi des Bangoulap est également à l’origine de nombreux projets qui font aujourd’hui la fierté du village tels que l’ONG Fondation Jean Félicien Gacha, Bangoulap Tour et bientôt un musée d’envergure national, dédié à la musique et à la danse.

 Sa Majeste Yonkeu Kuika Jean Marie

 

Tourisme

Les potentialités touristiques sont assez nombreuses et dispersées sur le territoire Bangoulap. Elles englobent le palais royal, les lieux sacrés de Ntagni et de la chefferie, les chutes de Bâaba, les grottes de Madoua, les reliques de la forge de Lafeng.

En somme, Bangoulap est aujourd’hui un îlot de paix. Le visiteur qui y arrive est d’emblée impressionné par l’accueil et l’hospitalité d’une population qui vit dans l’harmonie et dans la concorde.

La Chefferie de Bangoulap

À Bangoulap, il existe différents éloges (ndap) qui varient d’une famille à l’autre. Par exemple, les filles de la chefferie sont les Tonta (Ton goulah ou tonta de Bangoulap) et les garçons les tamatchou. Si on part du côté de lafven, les filles sont teushine (fille de tongoulah) et les garçons takongone. On les acquiert dès la naissance les filles prennent leurs ndap des deux parents et le garçon le prend du côté de la mère. Cela ne concerne que deux quartiers, pourtant il en existe une dizaine.

Les danses traditionnelles vont du kessou qui est la danse fétiche des Bangoulap au Ndadji, Makambeu, Lali lo’o, kamtchou et autres.

Il existe le plateau sacré de Ntagny, lieu où la panthère du Nde avait fait sa veillée d’armes pour aller jouer la finale de la la coupe du Cameroun en 1988.

 

Contact